top of page
  • Photo du rédacteurLASPAD UGB

Héberger Informer Re-socialiser Autonomiser les filles et femmes survivantes de VBG




Malgré l’existence d’un arsenal juridique et institutionnel répressif et protégeant les adolescentes, les violences basées sur le genre demeurent élevées au Sénégal, ce qui constitue pour les pouvoirs publics un grand défi pour le respect de leurs engagements nationaux et internationaux, en particulier les Objectifs de Développement Durable qui voudraient que personne ne soit laissée pour compte. Concomitamment, des études récentes montrent que les adolescentes victimes de violences basées sur le genre font face à des défis multiples dont leur exclusion sociale, un déficit significatif dans la jouissance de leurs droits sanitaires, entre autres. Certes des solutions sont proposées et mises en œuvre en particulier pour prendre en charge ces victimes, cependant celles-ci ont jusqu’ici montré leurs limites. En effet, elles n’intègrent pas les questions liées à l’hébergement, l’accès aux services de santé et à la resocialisation des adolescentes, victimes de multiples exclusions. Qui plus est, ces réponses sont développées de façon sectorielle, pas intégrée et ne plaçant pas suffisamment l’adolescente au cœur du dispositif de recherche de solutions.


Sous la responsabilité du LASPAD de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis, à travers une plateforme multi acteurs qui inclue les jeunes, le projet HIRA cherche à produire un modèle alternatif intégré d’hébergement, d’offre de services et d’autonomisation des adolescentes victimes de violences sexuelles et de multiples exclusions. Ce modèle, qui intégrera les interactions entre les violences basées sur le genre et les droits à la santé des adolescentes, sera notamment développé et testé avec le Centre d’hébergement de Kullimaaroo, situé à Ziguinchor. Le projet HIRA vise à contribuer à une autonomisation des adolescentes en leur permettant d’avoir accès à des informations et des services intégrés, à un mentorat et un encadrement leur offrant la possibilité d’améliorer leur santé. Les institutions et acteurs impliqués dans ce processus disposeront de nouvelles connaissances et d’un modèle de référence permettant une réponse plus adéquate aux besoins des adolescentes. Plus largement, HIRA cherche à favoriser l’élaboration collective et constructive d’un modèle sénégalais de prévention et de prise en charge des filles et femmes victimes de violences sexistes.


Les missions du projet consiste à :

1. Documenter les perceptions sociales de la santé sexuelle et reproductive des adolescentes et leurs impacts sur les interactions entre la santé sexuelle et reproductive des adolescentes et les violences basées sur le genre.

​2. Développer, tester et valider un modèle intégré d’hébergement des adolescentes victimes de violences basées sur le genre qui tienne compte de leur santé sexuelle et reproductive et contribue à leur autonomisation.

​3. Promouvoir l’utilisation des connaissances produites et l’appropriation multiforme du modèle intégré proposé, par les acteurs et institutions engagés dans la promotion de la santé sexuelle et reproductive des adolescentes et dans la lutte contre les violences basées sur le genre.


6 vues0 commentaire

Comments


bottom of page